Recueil de notations

19h49: où va-t-elle?

In Notation de la vie quotidienne, Sarcelles on 19 octobre 2013 at 22 h 19 min

2013-10-10-Sarcelles-locheres

C’était donc le 10 octobre 2013, à dix-neuf heures et quarante-neuf minutes précises. Précises car, précisément, mon ordiphone a enregistré l’heure et précisément, son horloge est régulièrement synchronisée pour que, naturellement, rien ne manque à sa précision. Or précisément, à 10-03-2013 19:49… l’imprécision du monde a surgi devant moi.

Le soir tombait.
Pierre Dac l’avait dit déjà:

Le soir tombait. Il tombait bien d’ailleurs, et juste à temps, car le rapide déclin du jour laissait à penser qu’il ne passerait pas la nuit.

Nous étions dans cet instant entre chien et loup où l’on est plus proche du loup que du chien.

Le soir tombait.
Je l’avais dit déjà.

Deux minutes plut tôt, dans un gazouillis :

Et deux minutes plus tard, approchant d’un carrefour, je voulus reprendre une photo du ciel un peu plus assombri en essayant d’éviter les brillances de l’éclairage public pour montrer le côté plus loup que chien.

Comme j’étais plus préoccupé par le «pas de deux» des deux voitures, je n’ai pas prêté attention à une femme qui, tout à coup, a traversé rapidement devant moi et donc devant l’objectif du téléphone portable sans se préoccuper de l’un ou de l’autre. Elle portait un cabas ou un grand sac fermé et regardait droit devant elle. Le temps que je revienne de ma surprise, que je regarde la photo et elle n’était déjà plus là.

Arrivait-elle directement de la gare comme moi? Était-elle passée ou allée au petit centre commercial? J’ai vu un visage décidé qui n’a pas eu le temps de s’imprimer dans ma mémoire; la photographie n’a conservé que la trace d’un passage fugace dont le flou même est significatif de la multiplicité des tâches que les femmes doivent gérer trop souvent seules, du travail domestique après le travail salarié et d’un combat permanent contre le temps, contre les temps qui ne permet de laisser d’elles qu’une trace floue, tellement signifiante. Le charme du soir tombant était bien loin.

Publicités